-A A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Mot de la présidente

Marimée Michaud-Coutu 
Marimée Michaud-Coutu 

Bonjour à tous,

Depuis le début de 2016, le Comité jeunesse a été actif. Tout d’abord, j’ai eu le plaisir de présenter les membres du comité et d’en expliquer le mandat aux étudiantes du cours de gestion en sciences infirmières des campus de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). À cette occasion, nous avons discuté de leadership et de l’importance de l’implication de la relève au sein de la profession infirmière.

De plus, deux nouvelles infirmières se sont jointes au comité. Je souhaite donc la bienvenue à Sandy Poisson, de Val-d’Or, et à Anne-Marie Desjardins-Parisien, de La Sarre.

Comme chaque année, des membres du comité se sont rendus aux campus de Rouyn-Noranda et de Val-d’Or du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue afin de faire connaître le Comité jeunesse aux étudiantes de troisième année en soins infirmiers.

Enfin, nous avons organisé la journée de formation accréditée offerte aux infirmières de moins de 30 ans.

Marimée Michaud-Coutu

Bilan : Formation sur les troubles cognitifs

Marie-Michèle Grenier

Le 8 avril dernier, le Comité jeunesse a offert une journée de formation accréditée aux infirmières et infirmiers de moins de 30 ans. Treize infirmières de la région ont profité de cette formation intitulée L’exercice infirmier auprès des personnes ayant des troubles cognitifs : mieux comprendre pour mieux intervenir, donnée par Josée St-Cyr, infirmière clinicienne, et Karelle Grandmont-Létourneau, travailleuse sociale, toutes deux de la Clinique régionale de la mémoire.

Il a été mis en évidence que les démences touchent un grand nombre de Québécois et que le risque relatif de souffrir de démence augmente en fonction de l’âge. Les divers troubles neurocognitifs ont été abordés, démystifiés et expliqués. Plusieurs mises en situation ont permis de consolider les connaissances acquises au cours de la journée au sujet des démences d’Alzheimer, à corps de Lewy, vasculaire et fronto-temporale. Les étapes de l’évaluation cognitive, les tests cognitifs, le suivi des patients et les stratégies d’intervention ont également été abordés.

Toutes les participantes ont été satisfaites de cette formation. J’en profite pour remercier les formatrices pour cette journée instructive et enrichissante.

Marie-Michèle Grenier

Recherche

Mots clés

TD