-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Élaboration et évaluation de l’implantation d’un programme de formation pour les infirmières novices dans les unités de soins intensifs de l’Abitibi-Témiscamingue

Dans le but de pallier la situation de pénurie à l’unité des soins intensifs (USI), les nouvelles diplômées y travaillent de plus en plus tôt dans leur carrière malgré le fait qu’elles soient peu préparées à répondre aux situations inhérentes à cette unité1. En outre, la nécessité pour les infirmières d’expérience de former les infirmières novices en plus d’assumer leur propre travail diminue leur rétention2. Plusieurs études et organismes recommandent une augmentation du soutien dans l’acquisition des connaissances et le développement des habiletés psychomotrices chez la novice1-9. En Abitibi-Témiscamingue, la conception des plans visant l’implantation d’un programme de préceptorat fut amorcée en 2009 selon les recommandations du ministère de la Santé et des Services sociaux dans le Programme national de soutien clinique10. Toutefois, selon des observations dans le milieu, les préceptrices ont exprimé le besoin d’avoir accès à un programme théorique plus structuré pour assumer leur rôle, mais aucun centre régional n’en a développé. Certains programmes ont été conçus dans les grands centres, mais ne sont pas adaptés au contexte régional où les USI ont des vocations générales plutôt que spécialisées.

La présente étude avait donc comme objectifs de concevoir un programme de formation destiné aux infirmières novices et adapté à la réalité régionale ainsi que d’en évaluer trois aspects (l’implantation, la satisfaction des participantes et leur perception des apprentissages des novices).

Conception

La conception du programme a été réalisée au moyen de quatre groupes de discussion avec quatre préceptrices qui travaillaient dans deux USI de l’Abitibi-Témiscamingue. Le contenu que les préceptrices considéraient comme essentiel à l’intérieur d’un tel programme de formation a été mis en commun avec celui de deux programmes de préceptorat, soit celui du Centre de santé et de services sociaux de Trois-Rivières11 (CSSSTR maintenant le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec) et celui du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick12. Dix situations cliniques inspirées de situations courantes à l’USI ont ensuite été conçues pour un total approximatif de 12 heures de formation. Les situations sont conçues en deux versions : une pour la novice et une pour la préceptrice, celle-ci contenant des indications sur les notions à enseigner ainsi que les réponses attendues aux questions posées à la novice.

Implantation

Le préceptorat s’est déroulé différemment dans les deux centres. L’un d’eux (CHA) a instauré un préceptorat individuel (une préceptrice jumelée à une novice). Les tandems préceptrices-novices se sont rencontrés pour une durée d’environ une heure à intervalles de deux semaines, pour un total de 12 rencontres. L’autre centre (CHC) a instauré un préceptorat de groupe (deux préceptrices jumelées à un groupe de novices). Les rencontres ont eu lieu pendant deux journées entières. Le programme de formation a donc été implanté en respectant la formule de préceptorat choisie selon chacun des centres dans le but de répondre à la réalité des milieux.

Pour ce qui est du CHA, la majorité des participantes ont souligné qu’il était difficile pour elles de concilier le programme avec leur horaire de travail. Au CHC, les participantes ont été libérées par le chef d’unité et n’ont donc pas éprouvé cette difficulté. Les résultats obtenus amènent à penser que le préceptorat de groupe, bien que permettant moins d’individualiser la formation, facilite la gestion des horaires. Il s’agit d’une formule intéressante, puisque la gestion des horaires est une embûche rapportée par l’ensemble des participantes à la formation individuelle. Les participantes ayant vécu le préceptorat de groupe ont également souligné que ce type de formation favorise la création de liens entre les membres de l’équipe de travail.

Évaluation de l’implantation et de la satisfaction

Les facteurs facilitants concernant l’implantation du programme ont été explorés. Plus de la moitié des novices identifient leur préceptrice en tant qu’élément facilitant étant donné les connaissances qu’elle possède. Être libérée pour la formation a également été jugé facilitant par la presque totalité des participantes du CHC.

Au sujet de leur impression générale concernant le programme, les préceptrices ont fait état de leurs apprentissages personnels et ont souligné une augmentation du sentiment de sécurité de la novice. L’une des participantes a indiqué qu’un programme similaire serait utile à la salle d’urgence et quelques-unes pensent qu’il pourrait être utilisé pour la formation continue des infirmières d’expérience.

Concernant leur satisfaction en lien avec le contenu, certaines préceptrices et novices le décrivent comme étant complet, réaliste et connecté avec le terrain.

En ce qui concerne l’évaluation de la satisfaction des participantes en lien avec les responsabilités de la novice, la préparation nécessaire avant chaque rencontre est vue comme exigeante par plus de la majorité, mais essentielle. Quant aux préceptrices, elles ont affirmé que leur préparation va nécessiter moins de temps les prochaines fois.

Les moyens d’évaluation n’ont pas été utilisés et compris de la même façon dans les deux centres. Les participantes ont suggéré différents moyens d’évaluation qui leur paraissaient plus pertinents, à savoir l’évaluation des connaissances scientifiques au moyen d’un test écrit et l’évaluation en milieu de pratique.

Apprentissages des novices

La perception des participantes au sujet des apprentissages des novices a été explorée. Les apprentissages perçus concernent l’intervention, la création de liens entre la théorie et la pratique, la manipulation d’appareils, ainsi que l’interprétation des analyses de laboratoire et des connaissances scientifiques.

En conclusion, cette recherche se distingue par ses retombées concrètes pour les infirmières en USI de la région de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, le programme conçu répond à un besoin du milieu et, à ce jour, il est le seul disponible, puisqu’aucun autre programme contenant des notions théoriques n’est en place dans les établissements pour soutenir le préceptorat.

Auteures

Annie Perron

Annie Perron, M. Sc. inf. (c.),
professeure suppléante1 et infirmière clinicienne en soins critiques2

Lyne Mireault

Manon Champagne, Ph. D.,
directrice et professeure agrégée1

Abir El-Haouly

Abir El‑Haouly,Ph. D. (c.),
professeure agrégée1

1Unité d’enseignement et de recherche en sciences de la santé, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. 2Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Références

  1. Bérubé, M., Touchette, S., & Brien, L.A. (2008). Préparation optimale. Perspective infirmière, 5(6), 25-27.
  2. O’Kane, C.E. (2011). Newly qualified nurses experiences in the intensive care unit. Nursing in Critical Care, 17(1), 44-51.
  3. Alspach, G. (2007). Facilitating the retention of experienced critical care nurses: a survey report on what matters most. Critical Care Nurse, 27(5), 12-19.
  4. Association des infirmières et infirmiers du Canada (2004). Atteindre l’excellence dans l’exercice de la profession – Guide sur le préceptorat et le mentorat. Ottawa : Auteur.
  5. Chan, Z.C.Y. & Lai, W.F. (2010). A Hong Kong perspective on ways to improve nurse retention. Art & Science, 24(35), 35-40.
  6. Conseil international des infirmières. (2014). Les infirmières, une force pour le changement : une ressource vitale pour la santé. Document consulté de http://www.icn.ch/images/stories/documents/publications/ind/IND_Kit_2014_FR.pdf
  7. Lavoie-Tremblay, M., Paquet, M., Duchesne, M.A., Santo, A., Gavrancic, A., Courcy, F., & Gagnon, S. (2010). Retaining nurses and other hospital workers: an intergenerational perspective of the work climate. Journal of Nursing Scholarship, 42(4), 414-422.
  8. Morris, L.L., Pfeifer, P., Catalano, R., Fortney, R., Nelson, G., Rabito, R., & Harap, R. (2009). Outcome evaluation of a new model of critical care orientation. American Journal of Critical Care, 18(3), 252-259.
  9. Ordre des Infirmières et Infirmiers du Québec. (2007). Une nouvelle approche de la planification des effectifs infirmiers: des choix à faire de toute urgence ! Montréal : Auteur.
  10. Ministère de la Santé et des Services Sociaux. (2008). Programme national de soutien clinique – cadre de référence. Québec : Auteur.
  11. Centre de Santé et de Services Sociaux de Trois-Rivières. (2012). Programme d’orientation Soins intensifs médicaux – chirurgicaux. Document inédit. Trois-Rivières, QC.
  12. Ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick. (2000). Programme de soins infirmiers critiques du Nouveau-Brunswick. Document consulté de : http://www.umoncton.ca/edperm/fr/psicnb (révisé en 2006).

Recherche

Mots clés

TD