-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Troubles neurocognitifs : mieux comprendre pour mieux intervenir

Josée St-Cyr
Josée St-Cyr

Le 3e congrès québécois sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées tenu à Sherbrooke en novembre 2016 et auquel j’ai eu la chance de participer a permis de faciliter le partage des informations les plus pertinentes ainsi que des échanges interdisciplinaires dans tout le Québec pour prendre en charge cette clientèle complexe.

Une stratégie d’intervention

Parmi les pistes d’intervention proposées, l’évaluation fonctionnelle à partir de l’histoire de vie de la personne atteinte serait considérée comme l’une des plus efficaces. Au Québec, la mise en place du Plan Alzheimer permet de favoriser la co-intervention entre une infirmière clinicienne et une travailleuse sociale pour évaluer non seulement la santé physique, mais le fonctionnement quotidien avec un proche aidant1. Cette nouvelle stratégie permet d’axer les interventions sur les besoins prioritaires décelés pour la personne, mais également pour l’entourage, favorisant ainsi le maintien dans son milieu de vie le plus longtemps possible2.

Des équipes SCPD (symptômes comportementaux et psychologiques de la démence) composées de professionnels formés verront le jour au cours de la prochaine année en Abitibi-Témiscamingue. Elles permettront d’approfondir les situations problématiques et d’établir des pistes d’intervention pour soutenir les intervenants.

Facteurs contributifs au développement des SCPD

Enfin, des facteurs contributifs ont été énoncés et méritent d’être considérés par les professionnels de la santé. On parle ici de la nutrition, des facteurs de risque cardiovasculaires ainsi que des habitudes de vie. Il est devenu plus fréquent de prescrire un programme d’exercices plutôt que de prescrire une molécule3-4.

Encore en 2016, seule une autopsie permet de confirmer le diagnostic avec certitude chez les clients.

Josée St-Cyr, Infirmière clinicienne
Hôpital de jour de Rouyn-Noranda, clinique régionale de la mémoire
CISSS-AT

____________________________________

Références

  1. Suivi et prise en charge des patients et de leurs proches après le diagnostic de maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée. Rencontre interdisciplinaire des GMF et des Cliniques de mémoire. Mireille Cliche, t.s. GMF Loretteville et Val-Bélair, CIUSSS de la Capitale-Nationale Rosalie Gravel, inf. M.Sc., GMF des Grandes-Fourches, CIUSSS - Estrie CHUS 4 novembre 2016.
  2. La nouvelle série d’outils pratiques de l’INESSS : repérage et processus diagnostic pour la Maladie d’Alzheimer et les troubles neuro-cognitifs.
  3. Exercice et prévention des démences Louis Bherer, Ph.D. Professeur titulaire, Département de médecine, Université de Montréal Chercheur, Institut de cardiologie de Montréal et Institut universitaire de gériatrie de Montréal, 3e Congrès québécois sur la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées Sherbrooke, 2 novembre 2016.
  4. MARTIN JUNEAU MPs, MD, FRCP, FACC, Cardiologue, Directeur de la Prévention. Prévention cardiovasculaire et démences, Institut de cardiologie de Montréal, Centre ÉPIC, 2 novembre 2016.

Liste de formations offertes par l’OIIQ en lien avec le SCPD

https://mistral.oiiq.org/repertoire-formation/demences-comprendre-evaluer-et-intervenir-les

https://mistral.oiiq.org/repertoire-formation/conduite-automobile-securitaire-reconnaitre-la-clientele-risque

https://mistral.oiiq.org/repertoire-formation/evaluation-des-fonctions-cognitives-de-la-personne-agee-l

https://mistral.oiiq.org/repertoire-formation/evaluation-et-soulagement-de-la-douleur-chez-la-personne-agee-souffrant-de-deme

https://mistral.oiiq.org/repertoire-formation/gestion-des-symptomes-comportementaux-de-la-demence-evaluation-intervention-et-

Vous trouverez également la liste des capsules vidéo de Philippe Voyer, professeur à la faculté des sciences infirmières de l’Université Laval.

Recherche

Mots clés

TD