-A A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

intégration de la relève infirmière : un défi constant!

Marimée Michaud-Coutu
Marimée Michaud-Coutu

Les candidates à l’exercice de la profession infirmière (CEPI) seront bientôt orientées dans différentes unités de soins des établissements de santé.

Dans cette optique, j’aimerais partager avec vous quelques résultats d’un sondage qui a été réalisé en janvier 2016 sur l’intégration de la relève infirmière, et qui était mandaté par le Comité jeunesse de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

En effet, le Comité jeunesse provincial a soulevé plusieurs fois les difficultés que rencontrent les jeunes infirmières lors de leur intégration dans les unités de soins. Le Comité jeunesse a donc voulu établir un portrait de la situation et les résultats sont préoccupants. L’intégration est difficile pour une infirmière sur trois. L’accueil est quelconque, et le temps d’orientation et de formation est trop court. La difficulté à se faire accepter dans l’équipe de travail et le manque de soutien sont des problèmes qui ont été soulevés parmi les 1 370 nouvelles infirmières qui ont répondu au sondage, partout au Québec. De plus, le climat de travail aurait une forte incidence sur la facilité d’intégration. Par contre, les activités d’intégration n’influenceraient pas le taux de satisfaction des infirmières.

Sur le plan des éléments facilitateurs, une période d’orientation adéquate, une personne-ressource disponible pour poser des questions et la rapidité à obtenir un poste de travail fixe augmenteraient considérablement le taux de satisfaction des infirmières.

À la lumière de ces résultats, le Comité jeunesse a émis certaines recommandations, entre autres :

  • La mise en œuvre de programmes de préceptorat ou de mentorat
  • La promotion de l’externat
  • L’ouverture pour le partage des nouvelles pratiques
  • Le maintien d’un climat de travail sain
  • Un meilleur accès aux technologies de l’information et de la communication
  • La présence de personnes-ressources accessibles

Pour conclure, il est primordial de faciliter l’intégration des nouvelles infirmières afin d’augmenter la qualité des soins à la population et de permettre aux infirmières d’apprécier leur travail à sa juste valeur.

» Lisez aussi Portrait de la relève infirmière 2015-2016, OIIQ

 

Marimée Michaud-Coutu,
Présidente du Comité jeunesse de l’ORIIAT

Recherche

Mots clés

TD