-A A +A
Partager sur Facebook
ACTUALITÉS RÉGIONALES

ACTUALITÉS RÉGIONALES

Les comités vous informent…

Comité animation régionale et vie associative

Le 11 mai, c’est sous le thème « Je suis infirmière. Je suis infirmier. » que l’activité de la Semaine de la profession infirmière s’est tenue chez Vic Cantine, dans le secteur de Val-d’Or. Vingt participants en ont profité pour échanger avec leurs collègues de la région autour d’un bon souper. Au cours de la soirée, le nom de la lauréate du prix Relève régionale 2017 a été dévoilé.

Merci à tous les participants et à Christiane Rancourt pour la préparation des prix de présence.  Sur la photo : infuseurs de tisane ornés d’une pensée positive.

Josée St-Cyr

Comité soutien au développement des compétences et à l’excellence

Le 14 mars dernier a eu lieu une formation donnée par Anne Plante, M. Sc. inf., du CISSS de la Montérégie-Centre sous le thème : « Partenariat avec le patient, rêve et réalité ».

Les objectifs étaient de :

  • Sensibiliser à l’impact du partenariat infirmière/client
  • Comment réussir un tel exploit dans un contexte de limite de temps
  • Reconnaître l’importance de la planification des soins pour une clientèle qui souffre d’une maladie chronique
  • Développer des stratégies pour ajouter ce sujet aux soins infirmiers et mieux participer à la qualité de vie des patients/famille (maladie chronique en priorité)

 

Plus de 60 participantes ont assisté à cette journée qui fut très appréciée.

Le comité organisateur est déjà au travail afin de préparer la prochaine journée éducative qui aura lieu le 29 septembre 2017 avec le conférencier Philippe Voyer.

» Inscrivez cet événement à votre agenda

Sylvie Théberge

Soirée reconnaissance pour nos bénévoles

Assises, de gauche à droite, Marie Kureluk et Carole Charron. Absente de la photo, Véronique Savard.

 

Une soirée reconnaissance s’est tenue le 27 janvier afin de remercier les membres impliqués dans les différents comités de l’ORIIAT ainsi que les agentes de liaison, pour le mandat 2014-2016. Vingt-cinq personnes ont pris part à cet événement dînatoire au cours duquel a été souligné le départ de trois membres du Conseil. D’abord, Marie Kureluk, qui a assumé la fonction de présidente de l’ORIIAT de 1978 à 1984, puis celle de trésorière et de présidente du Comité des finances jusqu’en 2016. Un mandat exceptionnel qui s’est échelonné sur 44 ans! Pour sa part, Véronique Savard s’est impliquée au Conseil pendant près de 18 ans. Les huit premières années, elle a aussi assumé la présidence du Comité jeunesse, puis elle a été élue secrétaire de l’ORIIAT. Et Carole Charron a siégé à titre de conseillère pendant 10 ans. Elle a aussi été présidente du Comité soutien financier au développement des compétences. Encore une fois, nous tenons à les remercier et nous leur souhaitons du succès dans leurs projets.

Des nouvelles du CECII du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT)

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du Conseil des infirmières et infirmiers (CII) du CISSSAT s’est déroulée le 19 avril. Vingt-quatre infirmières étaient au rendez-vous en visioconférence dans huit sites de la région. La présidente du CII, Annie-Claude Lavigne, a présenté le rapport annuel de gestion 2016-2017. À la suite de l’AGA, une conférence sur l’adaptation au changement et la gestion du stress a été donnée par Christine Meunier, intervenante communautaire en santé mentale et par Priscilla Jolette Barrette, stagiaire en travail social au CISSSAT, secteur du Temiscamingue.

Le 9 mai, le CECII a tenu une assemblée. Les points discutés seront résumés dans le prochain bulletin CECIINFORME, bientôt accessible dans l’intranet du CISSSAT.

Prescription infirmière
À ce jour, 40 infirmières du CISSSAT sont en mesure d’utiliser leur droit de prescrire, tandis que 16 autres infirmières sont en voie de pouvoir le faire.

Lise Dubé, déléguée de l’ORIIAT au CECII

Journée des leaders en soins infirmiers

C’est le 11 mai dans le secteur de Val-d’Or que s’est tenue la Journée des leaders en soins infirmiers de la région. Les 20 participants ont pu entendre la conférence de Joël Brodeur et de Carol-Anne Langlois de la Direction, Développement et soutien professionnel de l’OIIQ portant sur le plan thérapeutique infirmier.

Cette présentation captivante ayant pour thème « Ensemble pour des PTI 100 % indispensables », a permis de rappeler la norme de documentation et d’écarter certains mythes qui freinent encore l’utilisation optimale du PTI par les infirmières.

Dispensaire de la Garde à La Corne, Lieu historique national

Connaissez-vous l’histoire des infirmières qui ont travaillé dans les dispensaires?

De 1921 à 1975, dans plusieurs régions du Québec, au moins 576 infirmières ont travaillé en dispensaire, dans les territoires progressivement ouverts à la colonisation. Nécessité aidant, elles y ont joué, outre leur rôle de soignante, les rôles de sage-femme, de dentiste, de chirurgienne et de pharmacienne. Pour visiter leur clientèle, les infirmières de colonie voyageaient en canot, à cheval et elles empruntaient les tout-terrain du début des années 1940.

Un dispensaire en Abitibi-Témiscamingue

Le Dispensaire de la Garde à La Corne, lieu historique national, est ouvert depuis le 24 juin 1997. Il est considéré comme étant l’un des meilleurs exemples des dispensaires construits au Québec entre 1932 et 1975. Ce lieu unique témoigne du travail des infirmières de colonie et rappelle leur apport à l’hygiène publique, à la colonisation de même qu’à la formation d’un tissu social au sein du monde rural. En effet, c’est un lieu d’éducation populaire et professionnelle, une source d’inspiration pour l’avenir. C’est aussi l’évolution du système de santé qu’on peut y découvrir, car Garde Gertrude Duchemin y a œuvré de 1935 à 1976. Le Dispensaire de la Garde à La Corne fait partie des quelques sites canadiens qui reconnaissent l’apport des femmes dans le domaine de la santé.

C’est un endroit unique à visiter. On y trouve des outils multimédias très intéressants. Une partie de son exposition a été renouvelée en 2014.

Situé en Abitibi-Témiscamingue, ce dispensaire est un organisme sans but lucratif. Pour fonctionner, il reçoit quelques subventions et organise des activités. Administré entièrement par une équipe de bénévoles, le Dispensaire de la Garde, lieu historique national, continue de faire rayonner les valeurs culturelles de la communauté. Il a besoin de subventions et de dons pour survivre et poursuivre sa mission.

Vous pouvez devenir membre en achetant une carte au coût de 10 $ par année. Vous pouvez aussi vous la procurer pour 2 ans (20 $) ou 3 ans (30 $). Cette carte donne droit à une visite gratuite du dispensaire et à la participation à l’Assemblée générale annuelle. Pour ce faire, adressez-vous à la directrice générale Geneviève Grenier par téléphone au 819 799-2181 ou par courriel à : dispensairedelagarde@cableamos.com.

Le Dispensaire de la Garde à La Corne est ouvert au public toute l’année. Pour planifier une visite en dehors de la saison estivale qui s’échelonne du 24 juin au début de septembre, il faut réserver (groupe de 8 personnes, minimum) en communiquant avec la directrice générale aux coordonnées mentionnées plus haut.

Recherche

Mots clés

TD