-A A +A
Partager sur Facebook
MOT DE LA PRÉSIDENTE

MOT DE LA PRÉSIDENTE

Parlons des enjeux professionnels actuels

Danielle Gélinas
Danielle Gélinas

Chers collègues,

Je veux d’abord féliciter les 56 nouvelles diplômées 2016-2017 qui se joignent à l’ensemble des 1 400 infirmières de la région. Bon an, mal an, ce nombre varie peu si l’on considère les entrées et les départs de la profession.

À l’aube de la saison estivale, cette édition vous transmet le bilan de plusieurs activités régionales. Les voici en rafale :

 

 

  • 27 janvier : Activité régionale de reconnaissance pour nos bénévoles.
  • 18 février à la Maison des infirmières et infirmiers du Québec, à Montréal : Biennale des Conseils de section des différents ORII.
  • 14 mars : Formation avec la conférencière Anne Plante.
  • 26 avril : Rencontre de Julie Lacroix et de Louis Delage du Service des communications de l’OIIQ avec des membres du Conseil de section de l’ORIIAT et des membres du Comité du Cyberjournal. Les grandes lignes de l’écosystème numérique de l’OIIQ à venir ont été présentées et les membres du Conseil ont exprimé les réalités régionales à conserver.
  • 28 avril : Formation organisée par le Comité jeunesse avec Annie Perron, professeure en soins critiques à l’UQAT.
  • 11 mai : Journée des leaders avec les conférenciers Joël Brodeur et Carol-Anne Langlois de l’OIIQ, suivie de la Soirée de la Semaine de la profession infirmière avec la remise du prix Relève régionale.

Vous n’êtes pas sans savoir que de grands enjeux professionnels se dressent présentement. L’annonce du ministre Barrette le 26 mars 2017 selon laquelle le gouvernement s’engageait financièrement à la formation de 2 000 IPS d’ici 2024 est une nouvelle de taille. Maintenant, l’engagement est pris. Il y aura des défis à surmonter, certes, mais on sent un vent de renouveau.

Le dossier de la prescription infirmière suscite beaucoup de commentaires. En Abitibi-Témiscamingue, 95 infirmières ont obtenu leur attestation de formation « Prescription infirmière ». À pareille date l’an passé, il y en avait 32. Je vous invite à consulter le lien pour bien comprendre les critères d’admissibilité. Ce droit de prescrire est un grand pas pour les soins infirmiers de l’avenir. Que diriez-vous de l’objectif de 125 membres en région pour juin 2017? Concrètement, des travaux sont en cours pour réaliser le tout. Comme vous pouvez le constater sur le site Web de l’ORIIAT, il est possible de faire une demande pour obtenir de l’aide financière pour le remboursement de la formation « Prescription infirmière ».

Je ne saurais passer sous silence le peu de participation à la présentation de candidatures aux prix régionaux. J’avoue en être attristée. Pourtant, plusieurs infirmières répondent aux critères pour recevoir ces marques de reconnaissance. Je répète qu’il ne faut pas hésiter à présenter la candidature de nos collègues qui se distinguent au quotidien dans nos milieux. Nous sommes ouverts à vos suggestions concernant ces concours. Les préparatifs sont-ils trop exigeants? Chaque année, dès janvier, tout est détaillé sur le site Web de l’ORIIAT et des affiches sont acheminées dans vos milieux. D’autres types de publicités seraient-elles davantage accrocheuses? Faites-nous connaître votre opinion.

Je tiens à remercier Annie-Claude Lavigne pour son implication à la vie associative de l’ORIIAT. Elle a d’abord été présidente du Comité jeunesse, puis conseillère au Conseil de section depuis 2013 et secrétaire depuis novembre 2016. Nous lui souhaitons du succès dans ses nouveaux défis professionnels. Merci à Josée St-Cyr, conseillère et responsable du Comité animation régionale et vie associative qui prend la relève à titre de secrétaire. Bienvenue à Marimée Michaud-Coutu qui se joint au Conseil de section à titre de conseillère.

En terminant, je vous invite à assister en grand nombre à l’AGA régionale  qui se tiendra le 12 juin. Lucie Tremblay, la présidente de l’OIIQ, sera des nôtres.

Salutations cordiales,

Danielle Gélinas

Recherche

Mots clés

TD