-A A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

Période d'échange avec des infirmières témiscabitibiennes ayant reçu le droit de prescrire

Sylvie Gaudreau

Le Règlement sur certaines activités professionnelles qui peuvent être exercées par une infirmière et un infirmier pris en application de la Loi médicale (chapitre M-9, a. 19 b) est entré en vigueur le 11 janvier 2016. Ce règlement autorise des activités de prescription aux infirmières dans les domaines des soins de plaies, de la santé publique et des problèmes de santé courants.

La région est au-dessus de la moyenne

Le portrait du déploiement de la prescription infirmière indique que l’Abitibi-Témiscamingue se situe légèrement au-dessus de la moyenne provinciale, soit 6,3 % comparativement à 4,9 % selon les chiffres obtenus par l’OIIQ en date de mars 2017.

Une rencontre d’échange, tenue au CISSSAT le 17 mai, avec les infirmières ayant le droit de prescrire, a permis de mettre en lumière les éléments facilitants et les défis rencontrés dans l’application de cette nouvelle pratique. En effet, les infirmières présentes ont confirmé ressentir un certain malaise au moment de prescrire pour la première fois, il s’agit d’un grand changement du rôle qui demande une plus grande responsabilité professionnelle. Néanmoins, la plupart des infirmières qui se sont exprimées ont précisé que le droit de prescrire augmente l’autonomie pour certains suivis cliniques et une prise en charge plus rapide. De plus, afin de mieux s’outiller, des prescriptrices ont développé, dans certains domaines, des documents cliniques tels des tablettes d’ordonnances et des feuilles cliniques qu’elles ont partagés auprès de leurs collègues de la région.

Par ailleurs, les infirmières ont également identifié un besoin de formation, notamment pour la contraception ainsi que pour les soins de plaies. Selon les propos exprimés lors de la rencontre d’échanges, la formation actuelle sur la contraception ne répondrait pas aux besoins des infirmières prescriptrices. Quant aux soins de plaies, les participantes ont souligné le peu de formation disponible.

La Direction des soins infirmiers du Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue est préoccupée par les éléments soulevés et poursuivra son travail pour aider et accompagner les infirmières prescriptrices. Ainsi, d’autres rencontres seront organisées en septembre prochain et en janvier 2018.

 

Sylvie Gaudreau, inf., M. Sc.
Conseillère clinique en soins infirmiers
Soutien à la pratique et à la qualité des soins infirmiers
Direction des soins infirmiers
CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue

Recherche

Mots clés

TD