-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Des coups de cœur bien ressentis

La 97e AGA et le Congrès de l’OIIQ ont eu lieu les 20 et 21 novembre dernier. Le Congrès avait pour thème : « Profession infirmière, profession affirmée ». Au total, 18 délégués et 4 congressistes élus de l’ORIIAT y ont pris part. Nous avons recueilli leurs commentaires dont voici un résumé.

Rapport de la présidente de l’OIIQ

Tous les membres de la profession infirmière sont d’accord pour dire qu’il a été très ressourçant d’entendre l’allocution de la présidente de l’OIIQ, Lucie Tremblay, qui a dressé le bilan d’une année riche. Avec professionnalisme et dynamisme, elle a su apporter un vent de fraîcheur dans le contexte actuel de transformation du réseau.

Rapport de la présidente du Comité jeunesse de l’OIIQ

La relève compose le tiers de l’effectif infirmier au Québec. En 2017, le Comité jeunesse provincial fêtait ses 20 ans d’existence. C’est avec fierté que la présidente, Jessica Rassy, a présenté les réalisations marquantes du comité. Tout au long du Congrès, les infirmières et les infirmiers ont pu côtoyer une relève inspirante ainsi que des étudiantes et étudiants engagés au sein de leur profession et motivés à se former davantage.

Remise de prix

Nous avons eu la surprise d’assister à la remise de deux Grand prix Innovation clinique Banque Nationale 2017. Les projets choisis, transférables dans d’autres régions du Québec, mettent de l’avant l’expertise infirmière, mais surtout, répondent à un besoin chez les patients :

  • Les femmes vivant une fausse couche et leur partenaire (projet de l’Outaouais)
  • Les personnes vivant avec un problème de santé mentale (projet de Montréal/Laval)

Un autre grand moment a été la remise de la plus haute distinction de l’OIIQ, soit l’Insigne du mérite, à Clémence Dallaire, vice-doyenne et professeure titulaire à la Faculté des sciences infirmières de l’Université Laval.  

Grandes conférences

La conférence de Johanne Déry, « Ayons le courage de nos idées, passons à l’action! », a conquis l’auditoire. Saviez-vous que les infirmières et infirmiers ne remplissent en moyenne que 55 % de leur rôle, et ce, pour toutes sortes de raisons dont faire des tâches qui appartiennent à d’autres? Comment peut-on changer et faire différemment? Il faut d’abord faire le ménage de « sa garde-robe » et ne conserver que les tâches qui font partie de notre rôle professionnel.

Les infirmières et infirmiers ont également apprécié les autres grandes conférences, l’une portant sur la collaboration intraprofessionnelle au service du patient et l’autre, sur l’art de s’épanouir dans l’exercice de sa profession en maintenant l’équilibre dans toutes les sphères de notre vie.

Ateliers thématiques et communications par affichage

Le coup de cœur pour les ateliers :

  • Mise à jour dans le traitement de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC);
  • Complémentarité des rôles des infirmières-chefs d’unités et de leurs assistantes pour assurer des soins sécuritaires et de qualité;
  • Entrevue sur l'aide médicale à mourir par les intervenants au cœur du processus : leur cheminement auprès de la personne en soins de fin de vie et la sérénité qui en résulte pour le client, la famille et les intervenants;
  • Formation continue, partage des réalités régionales et stratégies possibles.

L’aire d’exposition a favorisé des rencontres avec des représentants de plusieurs associations, organismes et entreprises du domaine de la santé. Les communications par affichage ont fait découvrir des projets de recherche novateurs en soins infirmiers.

Symposium de la collaboration en santé

Le Symposium de la collaboration en santé 2017 (2e édition) a certes été un rendez-vous de partage très intéressant. L’événement s’est déroulé en présence de 260 personnes issues de 28 ordres professionnels. D’abord, la conférence de René Villemure, « La collaboration : de quoi parle-t-on? », a dressé la table aux quatre panélistes : un urgentologue, une infirmière, un physiothérapeute et un patient-partenaire. Ils ont pu s’exprimer sur des questions telles que :

  • Où est-ce que la collaboration a déjà fonctionné?
  • Pourquoi la collaboration n’est-elle pas plus contagieuse dans les milieux de soins?
  • Comment brise-t-on la résistance au changement?

Les participants ont ensuite pu s’exprimer au micro lors de la période de questions. Plusieurs pistes de solution ont été proposées.

En conclusion, nous désirons remercier nos délégués et congressistes pour ce généreux partage de leurs coups de cœur. Souhaitons que cela puisse susciter chez d’autres infirmières et infirmiers l’envie de poser leur candidature pour être délégué à l’AGA 2018 et pouvoir prendre part au Congrès de l’OIIQ qui aura lieu à Montréal les 5 et 6 novembre.

Pour plus d’informations à propos de la mise en candidature, consultez la rubrique Activités légales.

Lise Dubé

Recherche

Mots clés

TD