-A A +A
Partager sur Facebook
COMITÉ JEUNESSE

COMITÉ JEUNESSE

Une formation enrichissante

Le 4 mai dernier s’est tenue la formation accréditée sur les soins palliatifs, organisée par le Comité jeunesse principalement pour les infirmières et infirmiers de moins de 35 ans.

Formation cj
De gauche à droite : Marimée Michaud-Coutu, présidente du Comité jeunesse, Anne Plante, conférencière, et Danielle Gélinas, présidente de l'ORIIAT

Cette formation a traité du rôle des infirmières et des infirmiers lors d’interventions auprès d’une clientèle avec pronostic sévère. La formatrice, Anne Plante, a su captiver les 34 participantes par son franc-parler, son humanisme et ses histoires de cas enrichissantes. Cette formation a pu outiller davantage les infirmières et les infirmiers pour intervenir dans un contexte de perte et de deuil et pour mieux comprendre les besoins des familles vivant avec la maladie chronique ou la mort d’un proche.

Nous désirons remercier Anne Plante pour le partage de documents reliés à cette formation.

» Consultez les documents sur le site Web de l'ORIIAT

 

Marimée Michaud-Coutu
Présidente du Comité jeunesse

 

Le rôle de l’infirmière au sein de la direction de santé publique 

Deyna L'Heureux
Marie-Michèle Grenier

Mon rôle en tant que conseillère en soins infirmiers à la Direction de santé publique se traduit essentiellement par la préoccupation d’agir avant l’apparition des problèmes de santé. C’est un travail qui exige des efforts de cohésion entre les acteurs de la communauté et du réseau de la santé et des services sociaux. Je travaille en prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), certainement l’un des dossiers les plus intéressants au module des maladies infectieuses!

Mon travail d’infirmière conseil est guidé par le Plan d’action régional (PAR). Celui-ci découle du Plan d’action national en santé publique (PNSP). L’un des objectifs du PAR est de réduire le fardeau des ITSS, particulièrement auprès des clientèles à risque. Notre action doit s’appuyer sur des stratégies reconnues comme étant efficaces. Parmi celles à privilégier, on trouve :

  • le dépistage et le traitement des ITSS;
  • l’intervention préventive auprès des partenaires;
  • la distribution du matériel de prévention (condoms, matériel d’inhalation et trousse de matériel pour les utilisateurs de drogue intraveineuse);
  • l’approche de réduction des méfaits.

J’ai également un rôle de soutien auprès des infirmières et infirmiers et des médecins qui effectuent des dépistages ITSS chez la clientèle. De plus, je participe à la mise à jour de la formation des professionnels et je collabore à la surveillance et à la vigie des ITSS.

Le rôle de conseillère en soins infirmiers en santé publique est méconnu. C’est en partie grâce aux programmes de santé publique qu’il existe des services intégrés de dépistage et de prévention (SIDEP), les campagnes de vaccination grippale, le guide Mieux vivre avec son enfant de la grossesse à deux ans, offert par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), les centres d’accès à du matériel d’injection (CAMI) et j’en passe.

» Pour en savoir plus

Marie-Michèle Grenier
Membre du Comité jeunesse

Recherche

Mots clés

TD