-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Un congrès du SIDIIEF inspirant! 

C’est à Bordeaux (France), du 3 au 6 juin 2018, que s’est tenu le 7e congrès mondial du Secrétariat international des infirmières et infirmiers de la Francophonie (SIDIIEF) ayant pour thème « La profession infirmière engagée vers l’avenir : chercher, innover, soigner ».

Deux infirmières de la région ont participé au concours lancé par l’ORIIAT à l’automne 2017.  Au terme de ce concours, elles ont obtenu un soutien financier de 2 000 $ chacune pour participer au congrès.

Chantal Lapointe et Josée St-Cyr nous font part de leur expérience.

 

Expérience de Chantal Lapointe 

Deyna L'Heureux
Chantal Lapointe

Chantal Lapointe Assister au congrès du SIDIIEF à Bordeaux a été une occasion unique de côtoyer des passionnés des soins infirmiers provenant de plusieurs pays de la francophonie. Un partage généreux et sans pareil de connaissances nous a permis de constater l’état de l’avancement et du positionnement des soins infirmiers à travers le monde.

Il est essentiel de percevoir que des inégalités sont présentes en termes d’accessibilité aux soins dans certains endroits du globe, comme au Liban ou en Afrique. Des moyens technologiques, tels que les tablettes électroniques et des plateformes Web, peuvent accompagner le patient dans son cheminement. L’utilisation du téléphone intelligent permet également à un spécialiste des soins de plaies de faire une évaluation et d’optimiser un plan de traitement, le tout à distance, directement chez le patient lors de la visite de l’équipe soignante. Même s’il y a actuellement quelques problématiques, dont un manque de dialogue directement avec le patient, c’est une voie à privilégier pour l’avenir.

Un des buts communs est de prioriser l’individu, et ce, même si les soins deviennent de plus en plus complexes et qu’il faut parfois agir avec moins de moyens ou de ressources. Il est sage de confirmer qu’une forme d’optimisme persiste. J’ai constaté que, malgré certaines difficultés, l’espoir et la volonté d’aider la personne à cheminer ou à progresser dans son état de santé animent les soignants à continuer sans faille à accompagner ces personnes dans leurs démarches.

Ce congrès a donc été l’occasion de partager les fruits de recherches sur différents sujets pour ainsi aider à procurer, à mon avis, des pistes potentielles de travail pour ces collègues venus d’ailleurs. Ce fut une expérience enrichissante pour moi et les infirmières de toutes disciplines.

Chantal Lapointe
Inf., B. Sc. inf., secteur de Val-d’Or

 

Expérience de Josée St-Cyr 

Deyna L'Heureux
Josée St-Cyr

Mon expérience au congrès SIDIIEF de Bordeaux fut enrichissante, du point de vue tant personnel que professionnel. En effet, la diversité des cultures en lien avec la profession infirmière m’a permis de constater que les mêmes défis sont présents à travers toute la francophonie. Que nous soyons dans un pays industrialisé ou encore en développement, nous avons tous quelque chose à apprendre.

Ce congrès a suscité des échanges constructifs permettant d’optimiser des pistes de solutions communes. Parmi celles-ci, la formation, qui est de toute évidence une des clés de la réussite afin que notre rôle d’infirmière soit reconnu à sa juste valeur. Ainsi, malgré la diversité présente, le point commun est d’offrir des soins de la meilleure qualité possible dans un contexte difficile.

Personnellement, une discussion avec une chercheuse de Genève dans le domaine des troubles cognitifs m’a fait réaliser que les soins et services que nous offrons dans notre région en clinique de la mémoire sont considérés comme une excellence de soins visée en France :

  • Être le plus près possible du client;
  • S’assurer que les proches prennent part à l’évaluation et au suivi;
  • Utiliser la capacité fonctionnelle de la personne à vaquer à ses activités quotidiennes pour poser le diagnostic et non les tests de dépistage;
  • Personnaliser le suivi.

Les résultats de cette chercheuse m’ont stupéfiée. Selon elle, les tests cognitifs augmenteraient les risques pour le patient de développer des troubles anxieux importants et seraient considérés comme une activité réservée en spécialité.

Au cours du congrès, plus de 100 projets ont été présentés, de partout dans le monde. Peu importe le domaine de pratique, chacun pouvait y trouver son compte. Merci à l’ORIIAT de m’avoir donné un coup de pouce pour y assister. J’encourage les membres de la région à y prendre part en 2021, à Ottawa.

Josée St-Cyr
Inf., B. Sc. inf., secteur de Rouyn-Noranda

» Pour en savoir plus au sujet du programme du congrès

Recherche

Mots clés

TD