-A A +A
Partager sur Facebook
CLINIQUEMENT VÔTRE

CLINIQUEMENT VÔTRE

Une infirmière dans un contexte de soins non traditionnel : le Grand Prix du Canada de Formule 1

En juin 1998, un nouveau défi s’est présenté à moi, alors que j’ai été invitée à faire partie de l’équipe médicale du Grand Prix du Canada de Formule 1 (GPF1) à Montréal. Comme il s’agit d’un évènement unique en Amérique du Nord et que ma pratique infirmière est en région éloignée, ce fut une chance inouïe et un plaisir immense de me joindre à cette équipe exceptionnelle. Je le fais depuis maintenant 22 ans.

Avant tout, vous devez sûrement vous demander comment une telle opportunité a bien pu s’offrir à moi. Ce fut par l’intermédiaire de l’infirmière responsable de l’équipe des infirmières au GPF1, Carole Nadon, que j’ai eu cette offre. Cette dernière était venue en région pour donner une formation particulière à l’environnement aéromédical, plus spécifiquement pour les transferts aériens de type « Médévac ». C’est un autre contexte de soins non traditionnel dans lequel j’ai travaillé durant 11 ans, en tant qu’infirmière coordonnatrice ainsi que pour les transferts d’urgence et inter-hospitaliers. Nous avons eu l’opportunité d’échanger sur nos expertises respectives. Les discussions portaient sur nos expériences professionnelles, sur son expérience en course automobile de type F1, ainsi que sur mes connaissances acquises tout au long de mon parcours d’infirmière, principalement en ce qui concerne mes formations spécialisées en traumatologie (TNCC – Trauma Nurse Core Course), ce qui lui a semblé intéressant. C’est ainsi que j’ai été invitée à devenir membre de l’équipe médicale de F1 et que ma grande aventure a commencé!

Une équipe de bénévoles

Il est important de savoir que l’équipe médicale est constituée d’une centaine de professionnels de la santé, tous bénévoles, qui sont répartis autour du circuit Gilles Villeneuve de l’île Notre-Dame, durant les 3 jours que dure l’évènement. Le but est d’assurer une sécurité maximale des coureurs automobiles et du grand public, en étant prêt à intervenir à tout moment, que ce soit à l’hôpital de piste, à l’hôpital du public, dans la zone des puits (où sont basées les autos de course de F1), dans les véhicules d’intervention rapide et dans les ambulances. De plus, deux médecins-chefs (Dr Jacques Bouchard et Dr Ronald Denis) ainsi qu’un délégué médical de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) travaillent en étroite collaboration avec les médecins, les infirmières, les inhalothérapeutes et les ambulanciers au cours de cette grande fin de semaine.

Là où chaque minute compte

Dans ce contexte, comme chaque minute est comptée et qu’il s’agit d’un travail d’équipe entre professionnels de divers milieux, chacun doit bien connaître son rôle ainsi que l’équipement mis à sa disposition pour intervenir le plus efficacement possible. Le travail de l’infirmière, similaire à celui exercé en salle d’urgence, répond aux besoins d’une clientèle pouvant être victime d’accident à haute vélocité, ou bien victime de malaises de tout genre. D’ailleurs en 2007, lors de la course de F1, le pilote Robert Kubica a eu un violent accident en piste, alors qu’il a heurté un muret de béton. Sa voiture s’est pulvérisée et celui-ci est resté prisonnier. À ce moment, bien que son état semblât catastrophique et alors qu’on anticipait le pire, les conséquences furent minimes (entorse au niveau d’une cheville). Également, lors d’une course secondaire, en Formule 1600, un pilote a subi un infarctus à la toute fin de sa course, ce qui a nécessité des manœuvres de réanimation par l’équipe médicale dans les puits, puis la stabilisation de sa condition à l’hôpital de piste avant son transfert en hélicoptère vers l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal. Le trajet est d’une durée de 7 minutes.

Le rôle de l’infirmière

Qu’importe la situation dans laquelle se retrouve l’infirmière, son travail est principalement concentré sur le système cardiovasculaire, soit mettre en place des accès veineux, administrer de la médication au besoin, effectuer un électrocardiogramme, assister le médecin lors d’une réparation de plaies, d’une réduction de luxation d’un membre ou faire des soins de base liés à des problèmes infectieux ou autres. Compte tenu de l’évolution des technologies au fil des années, des mises à jour annuelles sont nécessaires afin d’être toujours prêt à toute éventualité, pour agir vite et bien lorsqu’une intervention s’impose. Telle est la mission de l’équipe médicale.

En conclusion, ce sont des retrouvailles annuelles pour une équipe fidèle, la bonne humeur est contagieuse entre tous les intervenants, les échanges sont des plus enrichissants et l’adrénaline est au rendez-vous!

Guylaine Leblond, M. sc. inf.

13-equipe-infirmiere.jpg

Équipe infirmière dans les puits : de gauche à droite : Mathieu Patry, Claude Thibault, Guylaine Leblond.

 

Hôpital de piste : Guylaine Leblond et Harsney Augustin

 

Équipe infirmière à l’hôpital du public : Guylaine Leblond et Denis Tessier

Pour en savoir plus :
https://ici.radio-canada.ca/sports/1175512/f1-grand-prix-canada-equipe-medicale-benevoles
https://ici.radio-canada.ca/sports/1177671/rencontres-au-grand-prix-du-canada-montreal

Recherche

Mots clés

TD