-A A +A
Partager sur Facebook
TENDANCES INFIRMIÈRES

TENDANCES INFIRMIÈRES

L’implantation de la simulation haute-fidélité au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Les bienfaits de la simulation haute-fidélité sur le développement des compétences et habiletés professionnelles ainsi que le jugement clinique chez les étudiantes et étudiants en soins infirmiers, le tout dans un milieu sécuritaire, sont reconnus depuis plusieurs années. Le département a arrêté son choix de mannequin sur Apollo de la compagnie CEA. Un comité composé d’enseignantes, de techniciennes de laboratoire, de la coordonnatrice en techno pédagogie et du coordonnateur de l’informatique a été mis sur pied afin de construire un laboratoire de simulation dans chaque campus. Il comprend une salle de contrôle, une salle de breffage et débreffage, ainsi que « l’unité de soins ».

Dans le but d’outiller les enseignantes et de préparer l’implantation, une formation sur le débreffage et l’élaboration d’un scénario de simulation a été donnée à l’ensemble des membres du département par Luc Grenier, coordonnateur du centre virtuel d’immersion clinique (CVIC) au Collège de Shawinigan. Ensuite, les deux coresponsables sont allées au Collège pendant deux jours afin de développer des habiletés en accompagnement pour implanter une salle de simulation dans le programme de soins infirmiers. Une rencontre avec la technicienne du CVIC a également eu lieu, et celle-ci nous a transmis de précieuses informations. Nous avons aussi participé au premier Colloque de simulation en santé au Cégep de Joliette, notamment à divers ateliers sur la simulation dans différents contextes, Nous avons aussi échangé avec des professionnels de la santé, des enseignantes et enseignants à divers stades de l’implantation de la simulation dans leurs milieux. Les techniciennes de laboratoire ont suivi une formation de base sur l’utilisation du mannequin et ses diverses fonctions avec un technicien de la compagnie.

L’implantation dans le programme s’est faite dans un ou deux cours par session. Les responsables de la simulation préparent les situations cliniques en respectant le niveau de l’étudiante et de l’étudiant, ainsi que les objectifs d’apprentissage du cours, que ce soit un stage ou théorique. Ensuite, les coresponsables préparent deux scénarios, la plupart du temps, une situation individuelle et une en équipe de deux afin d’aider à développer les habiletés de collaboration et de communication. Une fois terminés, les scénarios sont intégrés dans le logiciel d’Apollo et des dossiers réels sont préparés. Puis, les coresponsables effectuent une pratique de la situation et des ajustements sont apportés au besoin. Les techniciennes de laboratoire sont essentielles lors d’une journée de simulation. Elles préparent le matériel, le mannequin et la salle, et utilisent beaucoup d’imagination pour rendre la situation la plus réaliste possible. Elles participent aussi activement en s’occupant du logiciel du simulateur pendant la simulation.

L’enseignante de stage donne des consignes supplémentaires aux étudiantes et étudiants sur le déroulement de l’activité, des objectifs d’apprentissage, etc. Les élèves doivent aussi signer une entente de confidentialité. L’accent est également mis sur le caractère formatif de la simulation et la possibilité de l’arrêter à n’importe quel moment. Le simulateur doit représenter un environnement sécuritaire qui permet d’apprendre de ses erreurs. Avant chaque situation, un breffage suivi d’un débreffage sont faits individuellement ou en équipe. Les coresponsables de l’implantation accompagnent le personnel enseignant jusqu’à ce qu’il se sente à l’aise de procéder seul. À la fin de la journée, au cours d’une réunion plénière, les étudiantes et étudiants peuvent s'exprimer sur leurs apprentissages et leurs sentiments, ainsi que faire des commentaires formatifs pour favoriser l’amélioration de l’expérience

Marianne Bégin, inf.
Enseignante en soins infirmiers, Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue

Références :

Benhaberou-Brun, D. (2017, mai/juin). Apprendre grâce à la simulation. (Ordre des infirmiers et infirmières du Québec). Perspective infirmière, 14(3), p. 26-30.

Recherche

Mots clés

TD